Exposition permanente

La rébellion de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes marque un virage important dans l’interprétation de la mobilisation et de la résistance patriote de la région. En ce sens, l’exposition intègre un contexte sociopolitique élargi, les troubles de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes s’inscrivant dans un bouillonnement politique propre à notre région.
 
L’exposition couvre les années 1827 à 1837. En fait, l’année 1827 marque un tournant indéniable dans l’histoire politique du comté des Deux-Montagnes (alors nommé York), d’abord, pour la guerre des subsides qui opposent au Bas-Canada les députés patriotes de Louis-Joseph Papineau au gouverneur Dalhousie, mais aussi dans la région en raison des agissements controversés du seigneur, lieutenant-colonel et député de la circonscription.
 
En 1834, la mobilisation réformiste dans Deux-Montagnes atteint un point de non retour. Les élections tenues la même année, sur fond des 92 Résolutions, seront d’une « partisanerie » peu commune. Les divisions se cristallisent entre les deux factions antagonistes, soit patriotes versus loyaux. Plusieurs assemblées populaires seront organisées de part et d’autre. Le compte à rebours a débuté. En 1837, Deux-Montagnes se mobilise particulièrement. Une radicalisation s’opère dès l’été avec l’apparition des charivaris politiques. Le reste fait partie de l’histoire : affrontements, arrestations, décès, répressions et réclamations sont finalement abordés dans le cadre de cette exposition.
 

Visites commentées de 45 minutes, jusqu'au 25 août à tous les jours à 11 h, 14 h, 16 h, et le samedi et dimanche, jusqu'au 1er octobre 2017.

 
 
Maison de la culture et du patrimoine (manoir Globensky)
235, rue Saint-Eustache
 
Grille tarifaire