Expositions permanentes

La rébellion de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes

La rébellion de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes, marque un virage important dans l’interprétation de la mobilisation et de la résistance patriote de la région. En ce sens, l’exposition intègre un contexte sociopolitique élargi, les troubles de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes s’inscrivant dans un bouillonnement politique propre à notre région.

L’exposition couvre les années 1827 à 1837. En fait, l’année 1827 marque un tournant indéniable dans l’histoire politique du comté des Deux-Montagnes (alors nommé York), d’abord, pour la guerre des subsides qui opposent au Bas-Canada les députés patriotes de Louis-Joseph Papineau au gouverneur Dalhousie, mais aussi dans la région en raison des agissements controversés du seigneur, lieutenant-colonel et député de la circonscription.

En 1834, la mobilisation réformiste dans Deux-Montagnes atteint un point de non retour. Les élections tenues la même année, sur fond des 92 Résolutions, seront d’une « partisanerie » peu commune. Les divisions se cristallisent entre les deux factions antagonistes, soit patriotes versus loyaux. Plusieurs assemblées populaires seront organisées de part et d’autre. Le compte à rebours a débuté. En 1837, Deux-Montagnes se mobilise particulièrement. Une radicalisation s’opère dès l’été avec l’apparition des charivaris politiques. Le reste fait partie de l’histoire : affrontements, arrestations, décès, répressions et réclamations sont finalement abordés dans le cadre de cette exposition.

 
Présentée à la:
Maison de la culture et du patrimoine (manoir Globensky)
235, rue Saint-Eustache
 
Du 11 juin au 31 août 2018, tous les jours
Jusqu'au 30 septembre 2018, samedi et dimanche
Visite autonome: 10 h h 17 h
Visite commentée: 11 h, 14 h et 16 h
 
 
À l'année, ouvert du lundi au vendredi, pour des visites autonomes de 10 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30 et le dimanche de 10 h à 16 h. 
 
 
 
 
 

 

Lieu d’exception, familles d’influence : l’histoire de la maison Chénier-Sauvé

Nouvelle exposition présentée à la maison Chénier-Sauvé

Présentée dans le Salon vitré et le bureau de Paul Sauvé de la maison Chénier-Sauvé, la toute nouvelle exposition Lieu d’exception, familles d’influence : l’histoire de la maison Chénier-Sauvé vous invite à aller à la rencontre de celles et ceux à qui ont appartenu la maison Chénier-Sauvé et le terrain sur lequel elle se trouve, ainsi qu’à découvrir comment ils ont, à leur façon, marqué à la fois l’histoire de Saint-Eustache et celle du Québec tout entier.

Cette exposition vous invite à partir à la découverte des anciens résidents du 83, rue Chénier et de leurs multiples contributions à l’histoire des lieux, celle de Saint-Eustache et celle du Québec. Le site occupé aujourd’hui par la maison et les jardins Chénier-Sauvé fut pendant longtemps un lieu de prédilection pour les notables eustachois. Au total, on retrouve parmi les anciens propriétaires des lieux pas moins de cinq députés; dont trois d’entre eux habitèrent la maison construite par Georges Lauzon en 1890.

Le 20e siècle vit aussi naître les splendides jardins Chénier-Sauvé, œuvre de la dernière propriétaire privée du site et épouse de Pierre de Bellefeuille, madame Thérèse Romer, passionnée d’horticulture.

 

Présentée à la:
Maison Chénier-Sauvé
83, rue Saint-Eustache
 
Du 11 juin au 31 août 2018, tous les jours
Jusqu'au 30 septembre 2018, samedi et dimanche
Visites autonome et commentée: 10 h à 17 h
 
À l'année, ouvert pour des visites autonomes les dimanches, de 10 h à 16 h.

Entrée libre.